Castillo Arta

Histoire de Mallorca

Jusqu'à maintenant on pensait que Mallorca ne fut pas habitée jusqu'au Néolithique, c'est à dire, entre 4.000 et 3.000 ans avant Christ. Cependant, la découverte d'indices de charbons dans la grotte de Canet, à la municipalité d'Esporles, a fait risquer les préhistoriens la thèse de l'existance d'une population primitive sur le 7.200 avant Christ.

talayot 1500 bc

La période que comprend entre le 3.000 et le 1.300 avant Christ reçoit le nom de "pretalayóticos". Petites colectivités organisées en tribus autour de l'agriculture et l'élevage habitaient Mallorca. C'est l'époque des sepulcres mégalithiques, tombeaux mortuaires formés à base de gigantesques pierres, autour d'elles on célébrait des rites et cérémonies religieuses. De cette période sont les "navetiformes", edifications en forme de nef invertie qu'à Mallorca servaient comme chambres.

Autour le 1.300 avant Christ Mallorca vit l'arrivée d'une des premières vagues de peuples "talayóticos" (de grande éminence), une culture guerrière que dura jusqu'à que Quinto Cecilio Metelo conquérit l'île pour l'empire romain. Casques, épées et protections pectoraux sont quelques des précieux restes que survivent de cette époque, ensemble aux peuples fortifiés et les différentes typologies de" talaiots", monuments de pierre dont leur fonction a plusieures hypothèses: celles qui défendent qu'on les faisait servir comme endroits de crémation et enterrement, et celles qui disent qu'étaient symboles de pouvoir et tours de défense.

teatro romano

Au 123 avant Christ Mallorca fut conquerie par Rome, sous prétexte de libérer les navires de l'empire de la poursuite des pirates qui avaient leur base aux Îles Baléares. Les troupes romaines furent reçues avec une pluie de pierres par les frondeurs, des bons lanceurs qui encore survivent à la mythologie collective et qui ont même été objet de récupération moyennant le sport du tir avec fronde. Après à peine 12 ans de cet accueil, ils formaient part des armées romaines dans sa campagne africaine. Avec le domain romain les cités font leur apparition, dont on peut voir remarquables vestiges à Pollentia (municipalité d'Alcudia).

L'année 425 de notre époque Mallorca souffrit l'invasion et le pillage des vandales, peuple germanique que s'établit à l'île, époque de décadence, iniciée avec la destruction de Pollentia, que les historiens n'ont pas pu déchiffrer par l'absence de vestiges. Son final est daté à l'an 534, quand le général byzantin Belisario ordena conquérir l'archipel baléar.

castillo alaro

Le domaine de Byzance ne serait pas très long, car l'an 707 eu lieu le premier débarquement musulman dont on a témoignage. Deux siècles d'angoisse permanente suivèrent jusqu'à partir de l'an 903 Mallorca resta en pouvoir de la dynastie musulmane des "omeyas". Le château d'Alaró, situé sur agrestes rochers, fut, selon les chroniques, le dernier refuge de la résistance chrétienne. Ce qui arriva après fut une étape florissante, et Medina Mayurka (actuellement la cité de Palma) fut un endroit de grande irradiation culturelle. Malheureusement, les restes qu'on a de cette époque là sont rares, et le Bains Arabes, au centre de la vieille ville, est l'élément architectonique plus remarquable.

jaume I

S'il y a une date qui est dans la mémoire collective des mallorquines, c'est l'an 1229. Un 12 de Septembre l'armée de la Couronne d'Aragon, commandée par Jaime I, recupera l'île por les chrétiens. Ils ont pris la cité de Palma le 31 Décembre de cette année, après avoir gagné du terrain de façon progressive depuis son débarquement à l'actuelle Santa Ponça, à la municipalité de Calvia. Jusqu'à 1276, le Royaume de Mallorca demeura unit à la Couronne d'Aragon. À cette année, après la partition de la même, un royaume indépendant fut constitué, ensemble aux territoires catalans du sud de la France, après le serment par Jaime I de la "Carta de las Franquicias". L'indépendance ne dura pas très longtemps.

atlas catalan

L'an 1349 fut réintégré à la Couronne d'Aragon. La mort du roi Jaime III dans la bataille de Llucmajor en défendant la souveraineté de l'île est un autre épisode inscrit avec grandes lettres dans l'histoire de Mallorca. Furent ces premiers siècles de rencontre avec la chrétienté (XIII, XIV, XV) que firent fameuse dans tout le monde la cartographie majorquine. Les atéliers plus reputés d'Europe où s'élaboraient les cartes nautiques étaient ici. Abraham et Jafuda Cresques, auteurs du célébre Atlas Catalan de 1375 conservé à la Biblithèque de Paris, sont les deux noms plus universaux. Après la réunification des Couronnes de Castilla et Aragón, l'histoire de Mallorca est allé ensemble avec le reste d'Espagne.

Il n'a pas manqué des rébellions, comme celles des Germanies de 1521 et 1522, quand une part du peuple majorquin s'est soulevé contre le système économique et tributaire imposé par Carlos I. L'an 1715, le roi Felipe V abolit les institutions propres de l'île et interdit par decret l'us du catalan, langue qu'on a parlé pendant 7 siècles à Majorque et les autres îles dans ses différentes variables. Avec la restitution de la démocratie en 1977 sont arrivés la récuperation de la langue et les symboles d'identité propres. Grâce à le statut d'autonomie de 1983, Baléares a son propre gouvernement et chacune des îles dispose d'instruments de gestion et administration: les "Consells Insulares".

top